Loading...
Photo (Google)
Publié : 12 February, 2024

La CAN vécue en direct du Restaurant africain « MANGATAMA » à Strasbourg

 


« Le MANGATAMA est un relais » dit son patron en raison de sa proximité de la gare ferroviaire et c’est indéniablement le point de rencontre des Africains vivant à Strasbourg et dans les environs. La cuisine y est camerounaise et authentique grâce à la patronne originaire du Cameroun.

 

Publireportage réalisé par

Rita STIRN pour Sitanews.or/net

 

 

En ce dimanche 11 février, jour de la finale de la CAN prévue à 21 heures, le restaurant se remplit progressivement dès 19 heures, les habitués arrivent et se saluent. Des tablées familiales avec enfants, des jeunes, filles et garçons, se rassemblent pour l’occasion, on débouche des bières, il y a même une bière camerounaise, la Kadji, qui a du succès auprès des convives. Sur les tables arrivent les plats de Ndollé à la viande, aux poissons ou aux crevettes, les beignets, les bananes plantain, les Mbongo Tchobi, le porc braisé, les Mafébœuf, poulet, les garnitures au manioc, chichangua, bobolo. On est en rupture de DG royal et de poulet.

 

 

« Que le meilleur gagne, de toute façon on est tous Africains » dit un jeune Guinéen entouré d’une table d’Ivoiriens suivie d’une table de Nigérians. A sa gauche, toute une table de Camerounais, visiblement des habitués, qui ont suivi la CAN depuis le début et qui reviennent malgré l’élimination de leur équipe. C’est également le cas de certains Congolais de RDC.A l’avant du restaurant se trouve le grand écran où les supporters ivoiriens sont les plus nombreux. A l’arrière se situe un deuxième écran devant lequel vient s’installer le seul Marocain dans la salle, qui soutient ostensiblement les Éléphants de Côte d’Ivoire. Le Maroc sera d’ailleurs le pays organisateur de la CAN en 2025. Il sera difficile de faire mieux que la Cote d’Ivoire dont l’organisation aura été irréprochable et exemplaire.

 

 

La tension monte lors du premier but marqué par le Nigeria. Quelques invectives entre supporters des deux équipes mais dans la bonne humeur. A la mi-temps l’inquiétude est palpable côté ivoirien, le volume sonore a baissé dans la salle.

A l’égalisation c’est l’explosion de joie, les murs en tremblent. D’autres clients arrivent, une nouvelle tournée de bière pour tout le monde, les Ivoiriens sont rassurés. « Moi j’ai parié sur ce match ! » dit l’un d’entre eux.

 

 

Et à la 88ème minute, c’est le deuxième but des Éléphants et tous leurs supporters, hommes, femmes, sont debout dans la salle à applaudir crier de joie, danser et chanter. « Le match est fini, plié » dit celui qui a parié, un autre Ivoirien s’exclame : « Asseyez-vous, on va faire la fête tous ensemble ». D’ailleurs le patron a déjà mis la musique, plus personne n’écoute les commentateurs ! On regarde encore l’écran pour la forme mais la confiance est absolue et s’avère justifiée. La Côte d’Ivoire remporte la CAN 2024. En sortant du restaurant, un des supporters ivoiriens s’exprime pour toute la communauté : « On a gagné, quelle fierté ! ».

 

Cet élément est un publirédactionnel

Vous aimez cet article ? Merci de le partager avec vos amis

Partager sur :