Loading...
Guinée : artistes
Publié : 22 October, 2023

La Guinée: un paradis ou un enfer voilé ?


La Guinée est confrontée à de nombreux problèmes qui compromettent son image de paradis et laissent entrevoir un enfer dissimulé. Les artistes guinéens, souvent considérés comme les représentants des opprimés et les défenseurs de causes nobles, présentent leur pays d'une manière trompeuse dans le seul but de s’orner. Cette approche contribue malheureusement à étouffer et engourdir la conscience du peuple, qu'ils sont censés protéger et défendre à travers leur musique.

 

Au lieu de mettre en lumière des problèmes urgents tels que le manque d'opportunités pour les jeunes diplômés, le coût de la vie élevé, les injustices, la vulnérabilité des artistes, des artisans, des éleveurs et des couturiers, les droits d'auteur, la corruption, le gaspillage des ressources financières ou les causes de l'immigration, ces artistes préfèrent se concentrer sur des aspects superficiels et esthétiques. En plus de promouvoir une image idéalisée du pays, le projet "La Guinée notre paradis" cache également des ambitions lucratives.

 

Comment pouvez-vous considérer la Guinée comme un paradis lorsque les projets culturels manquent de financement et lorsque les ressources du pays ne profitent qu'à une seule élite ? 


Comment peut-on prétendre que la Guinée est un paradis alors que des crimes tels que les meurtres et les viols demeurent impunis ? Comment pouvez-vous parler de paradis alors que la liberté d'expression des médias et de la pensée est constamment bafouée ? Les artistes impliqués dans le projet « La Guinée notre paradis » n'ont-ils pas conscience de cette réalité ?

 

Comment pouvez-vous considérer la Guinée comme un paradis lorsque le pays souffre de parodie et de loterie judiciaire ? Les artistes n'ont-ils pas été témoins de cette situation ? 

 

Il est essentiel de réévaluer la perception de la Guinée et de mettre en lumière les véritables problèmes auxquels le pays est confronté. 


Les artistes ont le pouvoir et la responsabilité d'utiliser leur voix pour aborder ces problématiques cruciales et donner une voix à ceux qui sont réellement opprimés. Cela nécessite un engagement sincère envers la vérité et la défense des droits de tous les Guinéens.

 

Comment pouvez-vous osciller l'idée que la Guinée est un paradis lorsque les victimes du Camp Boiro, du massacre du 28 septembre n'ont pas encore obtenu justice ?

 

Comment pouvez-vous affirmer que la situation en Guinée est idyllique lorsque la transition est « floue » et que la population se plaint du manque d'électricité, de routes praticables, d'hôpitaux fonctionnels et d'équipements adéquats pour les accouchements, ce qui entraîne parfois des pertes de vies ?

 

Pourquoi présenter dans un clip des sites touristiques, des paysages verdoyants et des îles d'un pays qui manque cruellement d'une véritable politique de valorisation ? Est-ce vraiment cela la définition d'un pays paradisiaque ?

 

Comment pouvez-vous considérer que tout va bien lorsque les femmes souffrent et que les écoles manquent d'enseignants ?

 

Comment pouvez-vous penser que tout est parfait lorsque le coût des loyers et de la nourriture est si élevé ? Les artistes devraient prendre en compte ces réalités plutôt que de se moquer du peuple en soutenant un projet de branding déguisé en opération d’arnaque.

 

Il est essentiel de dénoncer cette image trompeuse et de se concentrer sur les problèmes réels auxquels la Guinée est confrontée, afin de travailler vers un véritable progrès et un changement concret.

 

Coup de gueule de #Sita

© SITANEWS

 

Partager sur :