Loading...
Kadiatou Kaba, patronne du SALEC
Publié : 09 February, 2024

SALEC 4 : Cap sur le changement climatique

 

La quatrième édition du Salon de la Lecture (SALEC) abordera le thème du dérèglement climatique, avec pour sous-titre "Changement climatique et protection de l'environnement : opportunité ou menace pour la paix en Afrique ?". - Article Bah Soya (notre correspondant à Conakry)

 

 

La quatrième édition du Salon de la Lecture se déroulera du 19 au 24 février à Conakry. L’évènement réunira plus de 80 écoles et universités pour une compétition littéraire. Kabinet Komara, ancien Premier Ministre, animera une conférence sur la problématique de l'eau à l'horizon 2030. Des panels et des formations sont également prévus.

 

Kadiatou Kaba, Commissaire générale du salon, a expliqué que le choix de ce thème était motivé par l'urgence de l'enjeu climatique. Elle espère que sensibiliser les jeunes à cette question les encouragera à devenir des acteurs de changement au sein de leurs communautés. 

 

Kandiatou Kaba souligne ainsi l'importance de traiter cette problématique mondiale sérieusement, car les conséquences sont potentiellement dévastatrices pour l'avenir si aucune action n'est entreprise dans les prochaines années.

 

Le SALEC 2024 cherche à mobiliser les jeunes autour de la question du dérèglement climatique en les éduquant et en les incitant à devenir des ambassadeurs du changement au sein de leurs familles et dans la société.

 

81 écoles mises à contribution

 

La quatrième édition du Salon de la Lecture se tiendra à Conakry, avec la participation de 20 écoles primaires de la capitale. Les écoles de l'intérieur du pays ne seront pas présentes cette année. En plus des écoles primaires, 26 collèges participeront à des lectures publiques, tandis que 25 lycées prendront part à un concours littéraire distinct. Au total, 81 écoles participeront à l'événement. 

 

Lors de la présentation des rapports de la Grande Dictée du Salon, il a été constaté que la plupart des participants présentaient un faible niveau, commettant plus de 30 fautes lors de la dictée. Par ailleurs, l’ex-premier ministre, Kabinet Komara et l'ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé, ont souligné les risques d'assèchement des cours d'eau en Guinée, en mentionnant la disparition de certains fleuves, témoignant de leurs observations lors des visites des barrages électriques. 

 

Facély 2 Mara, président de l'Association des Écrivains de Guinée, s'est réjoui de la pérennisation du SALEC, soulignant son rôle dans la promotion de la lecture en Guinée. 

 

Plusieurs pays dont le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Maroc, le Rwanda, le Gabon, la République du Congo, le Mali, le Cameroun et le Tchad ont été invités à participer à cette édition du SALEC.

 

Vous aimez cet article ? Merci de le partager avec vos amis

Partager sur :