Loading...
Photo d’illustration (Assurance maladie France)
Publié : 29 November, 2023

Enquête : 4000 inscrits au BGDA, 203 sont assurés (Santé)


En Guinée la préoccupation de l'Assurance maladie pour les artistes suscite des interrogations, malgré leur succès dans le pays. Peu d'entre eux se préoccupent de leur futur, et une fois passée la période de gloire, beaucoup se retrouvent dans une situation désespérée. Il est à noter que de nombreux artistes meurent faute de moyens pour bénéficier de soins adéquats. De la prospérité à SOS, c’est un paradoxe évident – L’urgence d’agir ! 

 

En 2016, un accord a été conclu entre le ministère de la Culture et NSIA Assurance pour garantir une prise en charge médicale des auteurs en cas de maladie. Cependant, de nombreux artistes se retrouvent malgré tout confrontés à des difficultés sanitaires. Malgré leurs appels à l'aide, peu parviennent à obtenir de l'assistance. SITANEWS vous aide à mieux comprendre cette situation.

 

Que disent les dispositions de l'accord entre NSIA Assurance et le ministère de la culture ? 

 

Selon cet accord, NSIA Assurance et le ministère prévoient une souscription annuelle de 800 mille francs guinéens, couvrant 70% des frais médicaux, y compris le traitement du VIH / SIDA, l'imagerie médicale, les analyses biomédicales, la rééducation, la maternité, les soins dentaires, l'optique, l'hospitalisation et les médicaments. 

 

Afin de bénéficier de ces avantages, les artistes ne doivent s'acquitter que de 50% de la souscription, c’est-à-dire 400 mille francs guinéens par an. Le reste est pris en charge par le ministère de la Culture via le Bureau Guinéen du Droit d'Auteur (BGDA).

 

Malgré les mesures en place, peu d'artistes montrent un réel intérêt pour une couverture santé, préférant attendre une crise pour chercher de l'aide. Certains dépensent leur argent en biens matériels (vêtements, voitures, etc.) plutôt que de se préoccuper de leur vulnérabilité future. Le succès dans le domaine artistique est éphémère, dit-on. Cette réalité incite certains à se tourner vers d'autres activités autres que l’art.

 

3 797 personnes ne sont pas assurées 

 

Notre enquête révèle que sur plus de 4 000 auteurs affiliés au BGDA, seuls 203 ont une assurance maladie. Cela laisse entrevoir une grande majorité, soit 3 797 personnes, sans couverture. Parmi les artistes assurés, il n'y en a pas plus de 30 qui sont plus populaires. Le plus grand nombre d’assurés est principalement issus des domaines de la comédie, du ballet, de l'ensemble instrumental, des percussions et de la littérature.

 

L'assurance commence en août et se termine en juillet de l'année suivante, avec tacite reconduction. Les conditions pour souscrire à l'assurance maladie sont simples : être affilié au BGDA, avoir moins de 65 ans, ne pas être malade au moment de la souscription et payer une prime de 50% par an (400 mille Francs Guinéens).

 

En plus de la couverture sanitaire, le BGDA propose une assurance vie qui indemnise en cas de décès d'un assuré ou d'un membre de sa famille. Les primes sinistres s'élèvent à 3 millions de francs guinéens pour un parent et 1 million 500 mille francs guinéens pour un enfant.

 

Par Fodé Sita CAMARA


© SITANEWS


Partager sur :