Loading...
© Le Dianty
Publié : 28 January, 2024

Un nouveau Syli pour l'histoire [Par Tidiane Diallo]

 

En 8èmes de finale de la 34ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023 qui se déroule en Côte d’Ivoire, le Syli national de Guinée a dominé et éliminé, dimanche 28 janvier 2024, les Nzalang Nacional (Rayon de lumière national) de la Guinée Equatoriale sur le score de 1 but à 0 marqué à la 98ème minute du temps additionnel au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimbé. 

 

Ce précieux but inscrit par Mohamed Lamine Bayo propulse le 11 national guinéen en quart de finale de la compétition où il retrouvera les Léopards de la République Démocratique du Congo qui ont pris le meilleur sur les Pharaons Égyptiens lors de la séance des tirs au but après 120 minutes de confrontation soldée par un match nul.

 

Tout s’est joué en quelques secondes de la fin du temps additionnel quand l'attente de tout un peuple, de toute une nation, de tous les supporters s’est vue réalisée par un centre du défenseur de Reims Ibrahima Diakité pour l’attaquant du Havre Mohamed Lamine Bayo qui met fin à une forme de malédiction qui, depuis la belle épopée d'Addis-Abeba en 1976, a toujours empêché le Syli National de gagner un match à élimination directe après la phase des poules.

 

Ainsi, après avoir terminé à la 3ème place du groupe C, le Syli National triomphe face au 1er du groupe A, l'équipe de Guinée Équatoriale qui a impressionné tous les spécialistes par sa belle prestation du premier tour. C’est un grand effort pour les joueurs de passer de l’étape d’outsider au statut de favori désormais pour l’enthousiasme des 13 millions de guinéens plongés dans une ambiance bon enfant sur toute l’étendue du territoire national et partout où ils résident dans le reste du monde.

 

Le temps d’oublier les affres que traversent les habitants du "Paradis" en conséquence des restrictions de la connexion internet, du brouillage des ondes des médias audiovisuels et de la reprise des coupures intempestives de courant par la société d’électricité de Guinée (EDG) suite à l’incendie au principal dépôt des hydrocarbures dans la commune administrative de Kaloum à la mi-décembre dernier. 

 

Mais, le plus fondamental pour les spécialistes en football et les chroniqueurs sportifs, c’est comment cette formation du Syli national peut obtenir sa prochaine qualification ? Alors que, depuis la finale de 1976 sanctionnée par le partage des points (1- 1) avec les Lions de l’Atlas du Maroc en Ethiopie 1976, le Syli national n’a pas encore disputé une demi-finale de la CAN lors de ses 13 participations aux phases finales. L’équipe a toujours été stoppée en quart de finale comme en Tunisie en 2004, en Egypte en 2006 ou en Guinée Equatoriale en 2015, en 8ème de finale en Egypte en 2019 et au Cameroun en 2021.

 

En Côte d’Ivoire pour le compte de la CAN 2023 qui se joue actuellement, le Syli national a vaincu le signe indien en éliminant une des grandes révélations de cette CAN. Mais les questions qui se posent maintenant sont nombreuses. Les joueurs de Kaba Diawara pourront-ils aller plus loin après avoir vaincu la malédiction de ce match à élimination directe ? Le coach guinéen pourra-t-il trouver les bonnes combinaisons et le meilleur système de jeu pour anéantir le plan caché des Léopards ? Parviendra-t-il à déjouer ainsi tous les pronostics et préjugés qui ne vendaient pas cher de son équipe ?

 

A cette étape cruciale, rien n’est moins sûr. Si la sélection guinéenne gagne son prochain match du vendredi 2 février au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimbé à Abidjan face aux Léopards de la RD Congo, les joueurs du Syli national écriront une nouvelle page de l’histoire de notre football.

 

Par Tidiane Diallo   

Journaliste correspondant
tidiani83@gmail.com

 

Vous aimez cet article ? Merci de le partager avec vos amis

Partager sur :